Mendoza

Notre arrivee a Mendoza fut matinale apres un long mais pas desagreable voyage de 19h en bus. Traditionnel check-in dans notre auberge, dote d’une bonne cuisine et d’un espace exterieure agreable. Nous sommes ensuite parti faire quelques courses pour profiter de ces infrastructures et soulager un petit peu notre pauvre budget qui saignait du nez.

Apres un bon dejeuner pris a la terrasse de notre auberge suivi d’un temps de digestion approprie, nous sommes partis a la decouverte de Mendoza.

1

Premiere chose frappante, le climat ! Chaud et sec, ideal (parait-il) pour le vin et specialement le Malbec, specialite de la region de Mendoza. La ville est grande, plutot jolie, pleine d’arbres et de places animees.

Le soir venu, nous avons pu apprecier la vie nocturne de Mendoza devant une bonne pression dans un bar a bieres branchouille. Vie plutot animee pour un debut de semaine. Les terrasses pleines et des spectacles de rues, les gens etant probablement en vacances (fevrier est l’equivalent d’aout en France). Un endroit franchement agreable.

This slideshow requires JavaScript.

Mais nous ne sommes pas venu a Mendoza pour la ville, mais pour le vin ! Il a fallu nous renseigner quelque peu car nous voulions eviter les tours traces en bus pour avoir un peu plus de liberte. En prenant un bus depuis Mendoza (171, 172 ou 173 si ca interesse quelqu’un) et en s’arretant a Maipu, il est possible de louer un velo pour 3 fois rien (un peu plus de 6 euro pour la journee).

Nous voila donc parti de bon matin, le loueur de velo (Maipu Bikes) nous a fourni une carte detaillee des bodegas alentours et en plus ce soir ce sera tapas et vin a volonte en revenant, cette journee s’annoncait donc tres bonne.

Quelques coups de pedales plus tard nous nous retrouvions a notre premier domaine de la journee, la Bodega Domiciano. Une installation familiale mais avec tout de meme une grosse production. Malgre l’aspect un peu austere des lieux la visite fut chaleureuse, en commencant par un rappel des fondamentaux : le role de la peau dans le gout, diferrence entre vin blanc et rouge, temps de fermentation en cuve inox puis en fut de chene … Petite particularite de cette bodega, les vendanges sont faite de nuit pour eviter d’endommager les raisins ramollis par le soleil de plomb de Mendoza (est-ce bien utile ? Je ne saurai dire…).

Puis petit tour dans les vignes pour gouter les differents types de raisins : Cabernet Sauvignon, Shiraz et Malbec.

P1300721_compressedP1300723_compressed

Globalement, la quasi totalite du vin de Mendoza tourne autour de ces 3 cepages, avec une specialite pour le Malbec qui aime les temps chauds et secs. Petit tour autour des cuves et dans la cave avant d’arriver au moment tant attendu, la degustation. Les degustations etant ici payantes, hors de question de cracher ! Premier verre un peu avant midi, la journee risquait d’etre longue.

Cette degustation fut tres sympa avec un petit plus pour le Shiraz et nous avons fait la connaissance du jovial Darren de Londres, avec qui nous avons decide de passer le reste de la journee.

Pour la prochaine etape, nous avons decide de faire la bodega la plus lointaine sur notre liste, afin d’effectuer les longs trajets de velo avant que l’ebriete ne s’installe. Environ 45 minutes de velo plus tard nous voila tous les 3 a la Bodega Carinae tenue par un couple de Francais ayant decides de changer de vie.

Probablement suite a une incomprehension, nous nous sommes retrouves directement a la degustation ! De tres bon vins, toujours Shiraz, Cabernet, Malbec et assemblages.

3

En revanche, petite nouveaute, presence d’un cepage Torrontes 100% argentin. Petit blanc sec et fruite tres agreable par cette chaleur, le raisin vient de Cafayate dont c’est la specialite. Nous decidons donc d’en acheter une bouteille afin d’accompagner notre pic-nic pris sur la terrasse de la bodega. Super moment !

Juste en face de la bodega se trouvait un producteur d’huile d’olive (Laur), ayant avec moi 2 fans inconditionnels, nous decidons donc d’y faire un tour.

1

Degustation d’huile d’olive et de vinaigre balsamique, concept etrange pour moi mais il est vrai que l’on peut sentir de belles variations de gouts et d’intensites en se concentrant un peu.

2

Sur la route du retour, nous decidons de nous arreter a la Bodega Di Tommaso, simplement parce que l’endroit semble joli. L’humeur bien joyeuse, nous commencons la visite de ce domaine par les vignes, et des explications sur les alterations du gout du vin par les arbres fruitiers environnants, et le role de ‘temoin’ de certaines plantes vis a vis des eventuelles maladies qui pourraient se transmettre a la vigne.

1

Suite de la visite dans les caves, dans un batiment antique renove qui a su garde le charme de l’ancien.

23

Fin de la visite avec un petit explicatif sur l’histoire de la famille Di Tommaso, immigres italiens producteurs de vins depuis plus d’un siecle.

Un lieu interessant, une visite tres enrichissante, et la degustation fut la meilleure de la journee selon nous (le taux d’alcoolemie a peut-etre contribue un peu aussi). Nous fumes tellement emballes que nous avons meme achete 2 bouteilles de Malbec (dont 1 destinee au Papa de Steph, qui ne lui arriva jamais vu le tarif d’un envoi de bouteille a l’international chez DHL).

Nos visites se terminerent par la Bodega Tempus Alba, une visite tres froide dans une grande batisse vide a base de panneau explicatifs menant a un bar ou se passent les degustations.

1

Cependant nous avons recroise un couple d’Irlandais avec qui nous avions passe la premiere visite. Ce fut tout de meme une degustation rigolote, jusqu’a la fermeture de l’etablissement.

2

Etant effraye de rater l’heure de vin gratuit chez le loueur de velo, nous avons pedale comme des derates pour le retour. Mais arrives sur place, il s’est avere que ce n’etait pas une heure mais plusieurs. Les tapas ne sont pas nombreuses et pas tres bonnes, le vin tres moyen, mais a ce prix on ne rechigne pas ! Ce fut le temps de dire au revoir a notre camarade de boisson Darren, devant prendre un bus il a du nous quitter tot.

1.jpg

En sortant, de ce traquenard bien emmeches, nous sommes rentres en bus avec une bande d’Irlandais plutot potaches.

2

L’un d’entre eux s’etant mis en tete d’acheter un des objectifs photo de Steph a un prix deraisonnable, nous avons parcouru la moitie de Mendoza en leur compagnie a la recherche d’un distributeur. Apres cette etrange transaction, nous disons au revoir a cette bande d’ennerves pour nous diriger vers notre hostel.

Pour tomber sur une autre bande d’ennerves revenant eux aussi d’un tour oenologique. Soiree sympa en terrasse a siroter du vin blanc verse dans des melons (tres belle trouvaille !).

3

La soiree fut longue et le lendemain fut difficile, en particulier pour Steph. Le matin rien, un peu de shopping l’apres-midi et nous avons retrouve Will qui venait d’arriver a Mendoza dans la soiree, pour manger un morceau en compagnie d’amis a lui.

Soiree tranquille et paisible car le lendemain a 8h nous avions un bus vers Santiago du Chili.

Notre sejour a Mendoza fut bref mais intense : soleil, vin, gastronomie, fiesta que demander de plus ? Retour au Chili !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s